Le traitement thermique peut améliorer la performance des joints métalliques. Il augmentera la limite d'élasticité du matériau en ayant un impact positif sur la charge d'appui et la reprise élastique. La charge d'appui accrue appuiera mieux le placage mou contre les irrégularités de surface, ce qui générera une meilleure étanchéité. La reprise élastique plus importante signifie que le contact proche entre le joint et la surface d'ajustement est conservé plus longtemps en cas de déviation et de décollement de la bride. Dans certains cas, le traitement thermique peut s'utiliser afin d'améliorer la résistance à la fatigue du joint en présence de charges cycliques. En fonction de l'application, HTMS propose le durcissement par vieillissement, le recuit et l'hypertrempe ainsi que le traitement thermique par précipitation.

HTMS conseille de traiter thermiquement tous les joints de type C dépourvus de ressort. Cependant, le traitement thermique n'est le plus souvent pas nécessaire pour les joints toriques métalliques ainsi que les joints de type C à ressort. Certaines applications exigeantes dans le domaine pétrolier et gazier nécessitent toutefois un traitement thermique afin d'éviter la fragilisation du matériau. (Conforme aux prescriptions NACE)